L’Orchestre de Chambre d’Hôte

Direction : Jean-Paul Raffit

L’Orchestre de Chambre d’Hôte est fondé en 2009 par Jean-Paul Raffit, guitariste, compositeur et interprète. Jean-Paul Raffit y réunit au sein des artistes confirmés issus des musiques actuelles, du jazz et du classique avec lesquels il partage le goût de l’exploration sonore et la volonté de créer un projet à la libre intersection des genres et des registres musicaux.

Fort d’une signature sonore originale et reconnaissable, les choix esthétiques appuient avec une grande finesse les nombreux paysages de l’orchestre.

Les performances artistiques de L’O.C.H. relient avec simplicité des évocations à la fois culturelles, (pré)historiques avec les images et les couleurs musicales qui nourrissent l’imaginaire du compositeur : Blaou, Une source chaude.

Les créations de la compagnie rencontrent aussi le patrimoine cinématographique dans le format de ciné-concerts (films d’animation, chefs-d’œuvre du cinéma muet), le patrimoine poétique et théâtral (Comédie - Sur un air de Molière) ou revisitent le patrimoine musical avec, aussi, la volonté de sensibiliser le jeune public aux œuvres de répertoire. Ainsi, les artistes nous convient à rencontrer Bach au bord du ruisseau, tout à côté (Rieubach) ou à croiser Gabriel Fauré, né à Pamiers comme Jean-Paul Raffit (L’O.C.H part en Fauré)…

Rappelant la forme d’un oratorio sensible, les créations s’inscrivent intimement dans un paysage natif, un piémont réel et intérieur riche en sources d’inspiration.

Du grand ensemble (septet) aux performances en solo, duo ou trio, cette liberté revendiquée dans les formes artistiques et les matières ouvre toujours en direction d’une dimension sensible propice au partage et à la transmission des savoirs.

Aller à la rencontre des publics est au centre de l’action de L’Orchestre de Chambre d’Hôte. Outre ses programmes d’ateliers de pratiques artistiques, l’ensemble est à l’initiative du festival Les Musicales de l’équinoxe (avec de nombreux invités extérieurs) à Montseron (09) depuis 2010.

 

L’Orchestre de Chambre d’Hôte est un ensemble subventionné par le ministère de la Culture et de la Communication - Direction régionale des affaires culturelles Occitanie, par la Région Occitanie et par le conseil départemental de l’Ariège.
Il est également soutenu par la Spedidam et la Sacem.

 

Jean-Paul Raffit - direction artistique, guitare, composition

Jean-Paul est directeur artistique de L’Orchestre de Chambre d’Hôte, un ensemble musical professionnel témoin de l’originalité de son univers créatif. Défenseur d’une musique humaniste et profonde, son chemin d’artiste est empreint de curiosité et d’engagement.
Son parcours est teinté de nombreuses expériences en tant que guitariste aux côtés de chanteurs comme Bernardo Sandoval, Éric Lareine, Paamath, André Minvielle, avec qui il a participé à des tournées internationales et enregistré divers albums (Vida - ffff Télérama, J’exagère - fff Télérama).
En 2004, il compose ses premières poésies sonores pour lesquelles il est récompensé par l’Académie des jeux floraux.
C’est en 2009 qu’il créé L’Orchestre de Chambre d’Hôte. Depuis, il travaille à un équilibre entre territoire et ouverture au monde, notamment à travers son partenariat avec L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège, qui le soutient, dès la création de l’ensemble, via une résidence triennale « Parcours d’artiste ».
Adepte du ciné-concert, il écrit de nombreuses musiques qui accompagnent des films mythiques tels que Metropolis de Fritz Lang, des Keaton, Chaplin, créées entre autres pour le festival Images de ville (Aix-en-Provence), la Cité de l’architecture (Paris), le festival Zoom arrière (Cinémathèque de Toulouse), le Parc de la préhistoire de l’Ariège, ainsi que les Rencontres des transhumances d’Europe. À ce titre, Jean-Paul est référencé au catalogue national de l’Agence pour le développement régional du cinéma (ADRC). En 2016-2017, le distributeur Malavida fait appel à lui pour sonoriser et accompagner en ciné-concert les programmes Alice Comedies, des trésors retrouvés de Walt Disney.
En 2015, Jean-Paul Raffit participe également comme musicien au tournage du film 21 nuits avec Pattie, réalisé par les frères Larrieu.
Son expérience d’artiste et de pédagogue – il est titulaire du diplôme d’État des musiques actuelles – lui permet d’être intervenant régulier à Jazz à Tours. Il a également enseigné de longues années à Music’Halle (Toulouse).


Isabelle Bagur - flûte

Isabelle découvre la flûte traversière très jeune et étudie dans plusieurs écoles en France et à l’étranger : au conservatoire de Toulouse (médaille d’or), mais aussi à l’école nationale de musique de Meudon (médaille d’or), au conservatoire de Boulogne-Billancourt ainsi qu’à la Musikhochschule de Stuttgart (premier prix à l’unanimité). Boursière de l’Académie de musique de chambre de Cracovie, elle est également lauréate des concours internationaux de Budapest et Barcelone.
Sa rencontre avec Aurèle Nicolet est déterminante dans sa recherche de musicalité et d’engagement. Elle travaille la musique de chambre et en duo flûte et piano. Son répertoire s’étend de Bach à Boulez.
À 25 ans, elle est nommée flûte solo à la Kamerata, orchestre de chambre du Megaro Mousikis, à Athènes. Après deux années d’expérience, retour sur Toulouse, où elle rencontre d’autres univers : musiques actuelles, improvisation, jazz, danse libre et contemporaine. Elle s’associe alors au Magister Dixit pour un jazz opéra rock acrobatique, puis se produit dans plusieurs salles de Toulouse avec la pianiste Éloïse Urbain (auditorium Saint-Pierre des Cuisines, Théâtre du Capitole, Halle aux grains). En 2005, elle crée un spectacle solo, puis devient en 2007 membre de l’Ensemble instrumental d’Ariège. C’est en 2009 qu’elle intègre L’Orchestre de Chambre d’Hôte.
Diplômée d’État de flûte traversière, elle partage aujourd’hui son temps entre l’enseignement (notamment pour l’école de musique de Saint-Girons en Ariège) et la scène.


Blandine Boyer - violoncelle

Née en 1971, Blandine Boyer débute le violoncelle à l’âge de huit ans au conservatoire national de région de Toulouse. Elle étudie ensuite avec Régis Pasquier, Jean-Marie Gamard et Patrick Gabard au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP). Elle y obtient un premier prix de musique de chambre, un premier prix de violoncelle à l’unanimité et son diplôme de formation supérieure mention très bien. Elle suit également la classe de pédagogie du CNSMDP et y obtient son certificat d’aptitude de violoncelle en 1996. Blandine se voit attribuer la bourse Mécénat Musical Société Générale, ainsi que la bourse Fondation Sasakawa.
Parallèlement à ses études, elle se perfectionne lors de nombreuses masterclasses en France et à l’étranger, auprès de musiciens tels que le Quatuor Amadeus, le Quatuor Alban Berg, Lorin Maazel, ou encore Lluis Claret, Bernard Greenhouse et György Sebök qui influenceront particulièrement son évolution musicale.
Par la suite, elle travaille au sein de différentes formations orchestrales : Orchestre de l’Opéra national de Paris, Orchestre national du Capitole de Toulouse, Orchestre de chambre de Toulouse, Orchestre national de Lyon et en tant que violoncelle solo de l’Orchestre des Pays de Savoie (2002-2006), puis de l’Orchestre de Pau.    
Elle se produit également en musique de chambre : sonate, trio, quatuor. De 2003 à 2014, elle a été membre du Quatuor Cordes et Âmes, musique de chambre au féminin, qui s’est produit dans de nombreux festivals (Fugue en Aude Romane, Festival lyrique des Pays catalans, Les Clés de Saint-Pierre, Croix-Baragnon…).
Blandine Boyer élargit son horizon musical en côtoyant aussi bien la musique baroque que les musiques actuelles et improvisées notamment avec L’Orchestre de Chambre d’Hôte dirigé par Jean-Paul Raffit, qu‘elle intègre en 2009 (L’Estive - scène nationale de Foix, festival 31 notes d’été, France Musique…).
Elle est professeur de violoncelle au conservatoire à rayonnement régional de Toulouse.


Olivier Capelle - voix, effets

Après des études à l’École normale de Cahors, Olivier enseigne en école primaire pendant une dizaine d’années. Parallèlement il commence sa formation artistique, à travers des cours de théâtre et de musique ; la batterie, le piano puis le chant. À partir de 1993, il intègre divers projets musicaux parmi lesquels un trio vocal a cappella (Gang Capella) et un duo avec Jean-Paul Raffit (Une orange sur un lapiaz). En 2009, il intègre naturellement L’Orchestre de Chambre d’Hôte, créé et dirigé par Jean-Paul Raffit.

Il écrit et compose également un récital piano-voix avec Frédéric Shadoroff (Divagation) et élabore un solo vocal intitulé Galerie vocale. Avec Laurent Paris et Laurent Rochelle il participe au projet contes et musiques improvisées Un chat dans la table de nuit.

Olivier est aussi membre cofondateur du Commando Nougaro, qui propose un spectacle déambulatoire et interactif sur des chansons et textes de Claude Nougaro, aux côtés de Fabrice Aillet, François Dorembus et Arnaud Courcelle.

Par ailleurs, depuis 1999 il enseigne la technique vocale à l’école des Musiques vivaces, Music’Halle à Toulouse et anime également des stages pour Jazz à Tours, ainsi que pour diverses institutions publiques et privées.


Frédérik Lacourt - saxophone soprano

Photo portrait en N&B de Frédérik LACOURT au sax soprano

Frédérik Lacourt débute l’apprentissage du sax alto à l’âge de 16 ans par le biais de cours particuliers de formation « classique » mais très vite, l’improvisation se révèle être une seconde nature. Il se forme à Music’Halle (Toulouse) et valide son certificat « Musicien Interprète des Musiques Actuelles » (MIMA-FNEIJMA).

Son ouverture d’esprit et son goût pour l’éclectisme lui permettent de jouer avec un large éventail de musiciens issus de cultures musicales très différentes, aussi bien acoustiques qu’électriques, écrites ou improvisées et pratique en plus du sax alto, le sax soprano, ténor et la flute traversière.

Du classique au jazz, en passant par les musiques afro-espagnoles ou encore le rap, son chemin croise également ceux de Louis Winsberg (CD projet Voix mêlées), Bernardo Sandoval (DVD projet Negriluz) et Jean-Paul Raffit. Il travaille et enregistre avec ce dernier depuis 2001.
Il intègre L’Orchestre de Chambre d’Hôte dès sa création en 2009.

Par ailleurs, depuis 2001, l’enseignement musical tient une part importante dans sa vie artistique. Il partage sa passion dans le cadre des cours particuliers et dirige l’Atelier Musiques Actuelles au sein de l’Ecole de Musique de Saint-Girons.


Joël Trolonge - contrebasse

Autodidacte, Joël Trolonge se perfectionne auprès de grands noms de la contrebasse : Jean-François Jenny-Clarke, Hein Van de Gein et Eddie Gomez. Cofondateur de Latcho Drom, il côtoie notamment Christian Escoudé, Biréli Lagrène, et participe à plusieurs tournées internationales. Durant cette période, il se produit ou enregistre aux côtés de F. Jeanneau, G. Lafitte, D. Badault, E. Barret, G. de Chassy…
À partir de 2004, ses activités musicales se diversifient (musique et théâtre, musique et danse, ciné-concert, pédagogie). C’est l’occasion de rencontres avec Jean-Marc Padovani (Disregard Quartet, Scandalouse), Serge Lazarevitch (Roundtrip Trio), Jean-Paul Raffit (Orchestre de Chambre d’Hôte), Bernardo Sandoval, Éric Lareine, Georges Petit, Jean-Pierre Beauredon...
Son goût pour le son l’amène à étudier et travailler avec des machines (samplers, ordinateurs), et son projet autour de la radio avec Isabelle Cirla et Patrick Faubert (Les Radiophonies déconcertantes) séduit autant qu’il surprend le public. La rencontre avec Joëlle Léandre l’amène de plus en plus vers les musiques improvisées et, avec Isabelle Cirla, il crée un duo conceptuel autour des instruments graves, du travail sur le temps et de l’improvisation. Ils enregistrent deux CDs, Le Retour du coelacanthe (meilleur album Citizen Jazz) et Suites insolites. Le duo a, depuis 2010, une quinzaine de créations à son actif.
Titulaire du diplôme d’État d’enseignement de la musique spécialité jazz (2002), Joël Trolonge enseigne au conservatoire de musique et de danse de Blagnac.


Éric Villevière - cor

Chef d’orchestre, Éric Villevière dirige l’Ensemble à vent de l’Isère et l’Ensemble instrumental de l’Ariège depuis 1997 et a été nommé en 2013 à la direction d’un des orchestres du dispositif Demos en Isère. Après avoir contribué à sa création, il dirige également l’Orchestre symphonique du Festival Berlioz de 2006 à 2007. En 2015 il est à nouveau invité à diriger la cérémonie d’ouverture du Festival Berlioz et une création d’Andy Emler dans le cadre du festival Musica.
Parallèlement à sa carrière de chef d’orchestre, Éric évolue également en tant que corniste. Membre du quintette à vent Le Concert impromptu de 2007 à 2012, il mène une carrière de soliste au sein de cet ensemble, ancré à la fois dans la tradition et la création artistique multiforme. Au fil des années et des expériences, Éric multiplie les collaborations avec des artistes tels que Maurice Bourgue, François Thuillier, Alexandre Tharaud, Dana Ciocarlie, Riccardo Del Fra, Serge Baudot, Pierre Boulez, Christophe Coin, Emmanuel Krivine, le Quatuor Debussy, etc.
C’est en 2013 qu’il rencontre Jean-Paul Raffit et L’Orchestre de Chambre d’Hôte en explorant avec eux l’univers de Gabriel Fauré. Cette incursion dans le monde des musiques actuelles lui ouvre un nouveau champ d’expression d’une grande richesse musicale et humaine.
En 2017 il intègre l’ensemble Nulla-Dies-Sine-Musica spécialisé dans le jeu sur instruments du XIXe siècle.
En parallèle, Éric développe un grand intérêt pour la pédagogie et la gestion de projets qui le conduit à l’enseignement et à la direction de conservatoires. Professeur de cor diplômé d’État il obtient en 1995 le certificat d’aptitude de professeur chargé de direction suivi du concours de directeur d’établissement territorial d’enseignement artistique. Professeur au conservatoire de Chalon-sur-Saône, puis directeur du conservatoire intercommunal Jean Wiéner, il est nommé, en 2012, professeur d’initiation à la direction d’ensembles instrumentaux au Pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant de Bretagne. En 2013 il entame également un programme de recherche sur la facture du cor auprès de l’Institut technologique européen des métiers de la musique au Mans.